L’écosystème du Greater Yellowstone abrite de nombreuses espèces d’animaux sauvages et 1700 km de sentiers pédestres traversent le parc national.

La Madison River dans le Parc National de Yellowstone

La Madison River dans le Parc National de Yellowstone

Astuces

L’entrée Nord, près des célèbres Mammoth Hot Springs (depuis Gardiner dans le Montana), a l’avantage d’être ouverte aux véhicules toute l’année et c’est dans le nord que vivent les espèces les plus convoitées par les amoureux de la faune (visibles en voiture, même les loups).

Il y a des emplacements pour le camping sauvage dans les parties les plus reculées, à condition d’obtenir un permis auprès des rangers. Ceux-ci proposent (mai-septembre) de participer à des excursions et ateliers pour apprendre à trouver les animaux sauvages (Albright Visitor Center).

L’autre moyen de découvrir la faune sauvage de Yellowstone sans prendre de risques, c’est de faire appel à un organisme de randonnées ou safaris. Il y a l’embarras du choix en la matière, surtout dans le Montana. Trekkings naturalistes, expéditions photos… les offres pour une journée ou plusieurs, sont plus qu’abondantes.

Le printemps est la seule saison pendant laquelle les routes les plus populaires du parc sont aussi ouvertes aux marcheurs et cyclistes. La haute-saison (juin-août) n’est globalement pas une bonne période pour l’observation des animaux, tandis que le mois de septembre offre plus d’opportunités.

Parc de YellowstoneC’est toutefois en hiver et particulièrement au début de l’année, que les aventuriers équipés de jumelles et bien informés sur le comportement des différents animaux (et les règles de sécurité), peuvent espérer faire de belles rencontres particulièrement dans la vaste Lamar Valley.

Cette vallée au nord-ouest de Yellowstone est l’endroit le plus prisé pour observer les animaux, à commencer par les bisons et les wapitis, mais aussi les ours, les loups et les coyotes. C’est une région reculée qui ne fait pas partie des plus touristiques.

1- Les ours

Près de 600 ours bruns vivent dans le Parc National de Yellowstone. Ils appartiennent à une espèce appelée « grizzly » (nom scientifique : Ursus arctos horribilis). On peut facilement en voir dans certaines parties du parc mais attention aux zones interdites au public.

La location de spray au poivre est disponible auprès des rangers. Il est extrêmement efficace pour repousser un ours mais ne doit être utilisé que si celui-ci attaque pour se défendre – ce qui est le cas la plupart du temps.

Les visiteurs qui viennent pour voir des ours doivent connaître un minimum le comportement de ces animaux et quelles sont les règles de sécurité à respecter. Par exemple, un grizzly qui se met debout et vous toise du haut de ses 2 m, n’est pas un ours qui attaque mais qui se renseigne et il est conseillé de faire demi-tour. Idem face à un ours qui s’agite. On fait demi-tour discrètement et surtout, il ne faut jamais courir ni grimper aux arbres.

La probabilité d’être attaqué par un ours à Yellowstone est très faible. On recense 43 incidents impliquant des humains sur les 90 millions de visiteurs au cours des 30 dernières années. Depuis l’ouverture du parc (1872), on ne compte que 7 attaques mortelles.

2- Les bisons

Le plus gros mammifère terrestre d’Amérique du Nord vit dans le parc national de Yellowstone depuis la Préhistoire. Il est l’animal sauvage le plus facile à observer de tous, surtout dans les plaines de la Lamar Valley pendant la période de reproduction, de fin juillet à fin aout. La gestation dure 9 mois et les bébés naissent au printemps à partir d’avril.

On peut aussi les observer facilement dans la Hayden Valley au centre du parc, également en été.

Vue depuis le point Mallard dans la Paradise Valley, Montana. Jeff R Clow / Getty Images.

Vue depuis le point Mallard dans la Paradise Valley, Montana. Jeff R Clow / Getty Images.

Il y a, au minimum, environ 10 fois plus de bisons que d’ours. Malgré sa taille et son allure débonnaire, cet animal peut courir à plus de 50 km/h.

3- Les loups

Yellowstone en hiver est un bon endroit pour apercevoir des loups gris, réintroduits dans les années 1990. On estime qu’il y en avait environ 400 jusqu’à ce que la population ne commence à se réduire, il y a quelques années, leurs proies favorites (les wapitis) se faisant plus rares.

Aujourd’hui, on recense une petite centaine de loups qui vivent surtout dans le nord du parc de Yellowstone. Ils vivent en meutes, des groupes d’une dizaine d’individus tout au plus, et chassent de nombreuses proies mais essentiellement des wapitis.

Le parc de Yellowstone abrite aussi des coyotes qui, contrairement aux loups, chassent essentiellement des petits mammifères. Ils ressemblent aux loups mais ils sont en réalité sensiblement plus petits.

4- Les wapitis

Outre les bisons, cette espèce clé de la chaîne alimentaire de l’écosystème du Greater Yellowstone est l’animal le plus facile à observer, avec entre 15 000 et 25 000 spécimens recensés selon les saisons.

Ce grand cervidé a beau courir plus vite que le bison, il est la proie favorite de nombreux prédateurs du parc. Les wapitis rejoignent le nord dès l’automne, période de reproduction. C’est là qu’ils sont les plus dangereux mais il est de toute façon déconseillé de les approcher.

Wapiti mâle dans le parc de Yellowstone

Wapiti mâle dans le parc de Yellowstone

À défaut de les voir, on les entend bramer de très loin surtout au lever du soleil, un cri impressionnant et un souvenir aussi précieux qu’une photo.

5- Les cougars

Avec le féroce glouton d’Amérique du Nord et le lynx, le cougar (puma) est l’animal le plus difficile à apercevoir à Yellowstone mais tant mieux : ce sont les espèces parmi les plus dangereuses.

Le plus gros félin d’Amérique du Nord n’a pas grand-chose à manger à Yellowstone. De plus, les cougars s’entretuent régulièrement pour des questions de territoire. C’est en partie pour cela qu’il n’y en a qu’une vingtaine. Les rares cas d’observation de cougars à Yellowstone au cours des dernières années sont le fruit du hasard, mais vous pouvez quand même prendre un guide spécialisé pour tenter votre chance.

Chèvre de montagne le long de la Beartooth Highway dans le Montana. Yvonne Baur / Getty Images.

Chèvre de montagne le long de la Beartooth Highway dans le Montana. Yvonne Baur / Getty Images.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (2 votes cast)
Rencontres avec 5 espèces d’animaux au parc Yellowstone, 5.0 out of 5 based on 2 ratings