Izmir est la ville la plus importante de cette partie de la Turquie, chargée d’histoire et influencée par plusieurs civilisations, riche de vestiges Grecs et Romains mais aussi de joyeuses stations balnéaires. Au centre du littoral, la troisième plus grande ville de Turquie qui s’appelait autrefois Smyrne, n’est certainement pas dénuée d’intérêt mais elle n’est pas le lieu de villégiature préféré des vacanciers.

L’une des destinations les plus plébiscitées de cette côte bénéficiant d’un ensoleillement annuel exceptionnel, est la petite ville de Bodrum, extrêmement animée pendant toute une partie de l’année, avec de grands hôtels et des yachts de luxe. Il faut compter 3 à 4 h de route depuis Izmir. Ce n’est pas du tout le meilleur endroit pour faire des excursions vers les principaux sites archéologiques. Si Kuşadası et ses proches stations balnéaires offrent une excellente situation géographique pour les excursions touristiques dans les environs, la péninsule d’Izmir, un peu moins fréquentée, s’avère aussi intéressante pour les amateurs de plages.

Plage-Egee-Turquie

Ephèse

Les Grecs sont arrivés plusieurs siècles avant notre ère dans la région d’Izmir qui deviendra romaine avant d’être envahie par les Seldjoukides (11e et 12e siècles) venus de l’Est. Les Grecs ont surtout laissé Ephèse, à 1h au sud d’Izmir. Il y a d’autres sites antiques fascinants à proximité, notamment Milet à 2h au sud, près de Didim, Pergame (Bergama en turc) et Aphrodisias à 200 km au sud-est d’Izmir. Éphèse est néanmoins la principale attraction de la région.

Éphèse est une ville antique unique, tant pour la diversité des sites que pour l’état de conservation des vieilles pierres. Vous allez déambuler dans les rues de l’ancienne cité dont la splendide rue de marbre, et ce sera presque comme si vous y étiez, à l’époque des Grecs et des Romains. Le temple d’Artémis ou Artemision, le temple d’Hadrien, les colonnades de la bibliothèque de Celsius et le grand théâtre sont quelques monuments prestigieux d’Ephèse avec l’Odéon. Il y a aussi des maisons. C’était autrefois un port jusqu’à ce que la mer se retire, et une ville très prospère.

Pour visiter ce site à haute fréquentation touristique, préférez une excursion matinale surtout quand il fait très chaud. Les amateurs d’histoire antique feront une visite guidée puis un détour par le musée archéologique. Prévoyez 3 à 4 h pour tout voir. La cité antique d’Ephèse est à proximité de la ville de Selçuk, excellent endroit pour poser vos valises si vous n’êtes pas spécialement venu pour le bord de mer (qui n’est toutefois qu’à 20/25 km).

Ephese-Turquie

Izmir

On ne va pas vraiment à Izmir pour les plages. Certes, il y en a, des plages publiques pour la plupart mais c’est surtout une ville culturelle et festive, avec une multitude de bons restaurants, bars et boutiques pour le shopping.

Izmir est une ville vieille de plusieurs millénaires, un important centre culturel et le deuxième port du pays, qui a beaucoup souffert du grand incendie de 1922 que l’on appelle « la Catastrophe de Smyrne ». Elle a donc été reconstruite et un beau quartier très moderne se découvre du côté du port, avec des espaces verdoyants et des palmiers. Plusieurs excursions vers les îles grecques sont possibles.

Le bazar (marché) et la promenade en bord de mer, Atatürk caddesi, longue de 4 km, valent le détour. Izmir abrite de nombreux musées dont un excellent musée archéologique où l’on retrouve de multiples objets des sites de la région. Le principal site antique de la ville est l’agora, dont il ne reste pas grand-chose. La tour de l’horloge ou tour de Konak est à voir et la place éponyme, dans un quartier qui ne dort jamais.

Séjourner à Izmir, c’est la garantie de ne jamais vous ennuyer si vous aimez faire la fête, au retour de vos visites. Toutefois ce n’est pas la ville de prédilection des touristes qui lui préfèrent Selçuk ou bien Kusadasi.

La péninsule d’Izmir

Izmir est proche d’une superbe péninsule où se trouvent plusieurs petites stations balnéaires tranquilles et plutôt bon marché avant ou après la haute saison. Même Cesme au bout de la péninsule, qui est probablement la plus populaire, demeure plus paisible que les autres stations balnéaires de la côté égéenne. Il faut dire que la péninsule est passablement venteuse. Le vent ne souffle pas fort mais d’une façon presque constante.

À 40 minutes environ depuis le centre d’Izmir, la ville d’Urla a des origines grecques et la vieille ville est très agréable. Rendez-vous incontournable pour les amateurs d’huile d’olive : c’est la grande spécialité historique d’Urla, avec le vin, excellent. Autour d’Urla, le paysage vallonné est particulièrement beau et verdoyant. L’ambiance est très détendue et il y a un bon choix d’activités pour les vacances. La situation géographique d’Urla et le réseau routier vous permettent toujours de faire facilement de nombreuses excursions dans la région.

Plus à l’ouest mais à moins d’une heure d’Izmir, la petite station balnéaire d’Alaçati sur la presqu’île de Cesme est également un bon choix pour s’installer pour les vacances, si vous voulez profiter de la mer mais c’est moins pratique pour les excursions vers les grands sites archéologiques et un peu plus cher. C’est une destination prisée des véliplanchistes et un spot idéal pour les débutants en kitesurf de par les conditions naturelles mais aussi les écoles.

Cesme est assez excentrée et méconnue par rapport aux autres destinations touristiques, en tout cas internationales, car elle a beaucoup de succès auprès des turcs et notamment des citadins qui viennent nombreux depuis Izmir, le week-end. Il y a toutefois largement de quoi s’occuper notamment grâce aux sources chaudes. Cesme est en effet une station thermale. Il est aussi possible de faire une excursion vers Chios, une grande île grecque à quelques kilomètres seulement de la côte turque, où Homère aurait vu le jour. La ville a conservé un charme certain. La plus belle plage est celle d’Illca, où la couleur de la mer et celle du sable offrent une vision paradisiaque.

Konak-Egee-Turquie

Sirinçe

À quelques kilomètres seulement de Selçuk, faites une pause au vieux village grec de Sirinçe. Ce village pittoresque entouré de collines, de vignes et d’oliveraies, abrite un ravissant dédale de ruelles pavées, de charmants restaurants et des petites boutiques d’artisans. Vous pouvez y séjourner ou bien simplement y passer la journée pour découvrir un cadre atypique dans la région. Il y a surtout des chambres d’hôtes qui accueillent les visiteurs une ou deux nuits. Le restaurant à l’entrée du village est très populaire pour la qualité de sa cuisine et de ses vins. Visitez l’église Saint Jean-Baptiste de Sirinçe, principal monument du village.

Kuşadası à 20 km de Selçuk est peut-être l’un des meilleurs points de chute si vous voulez combiner votre séjour culturel aux joies de la plage. C’est une importante station balnéaire de la côte Égéenne. Il y a moins de choses à voir sur place qu’à Selçuk et ses environs pour les amateurs d’histoire par contre, la ville reste très bien située pour faire de nombreuses excursions. Kuşadası est très appréciée pour les vacances en familles comme pour les soirées.

Bergama

Pergame, ou Bergama en turc, est à 2 heures de route d’Izmir. C’est une excursion indispensable si vous êtes venu tout particulièrement pour les vestiges de l’Antiquité. Ancienne cité grecque majeure de la région, également dans un excellent état de conservation même si elle est moins généreuse que la cité d’Ephèse, Pergame vous offre une vaste acropole à quelques centaines de mètres d’altitude. Le monument phare est le théâtre de Pergame, gigantesque amphithéâtre. Visitez aussi la vieille ville ou « ville basse » de Bergama, si vous avez le temps.

Bergamo-Theatre-Antique

Site archéologique de Troie

Enfin, à l’entrée du détroit des Dardanelles, se trouve le site archéologique de Troie, inscrit à l’Unesco. Il est situé à plusieurs heures de route d’Izmir et peu de touristes prennent la peine de venir le voir, mais il est une expérience extraordinaire pour les passionnés d’archéologie.

Bien que l’emplacement de la cité légendaire ne fasse pas l’unanimité chez les spécialistes, un archéologue a commencé les fouilles à la fin du 19e siècle pour découvrir sept strates historiques témoignant de l’évolution de cette grande cité depuis 3 millénaires avant notre ère jusqu’à l’arrivée des Romains.

Quel que soit le but principal de votre séjour, histoire, culture, baignade ou sports nautiques, la meilleure saison pour voyager dans la région d’Izmir est d’avril à octobre.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.7/5 (3 votes cast)
Que voir et où séjourner sur la côte Egéenne en Turquie ?, 4.7 out of 5 based on 3 ratings