A travers le monde, certains aéroports ont acquis une réputation difficile à détrôner et tous les ans ou presque, ils se placent au top des plus prestigieux classements.

Les voyageurs apprécient l’architecture de certains aéroports, à la fois ultra-modernes et faisant honneur aux coutumes et symboles nationaux. L’aéroport international de Beijing en est un très bel exemple. En faisant cela, certains aéroports sont originaux voire extravagants comme l’aéroport international de Denver qui tente d’imiter les montagnes voisines. D’autres aéroports dans le monde vous laissent un souvenir presque aussi impérissable que le séjour que vous aurez passé grâce à l’excellence de leurs services.

Mais il y a aussi des aéroports désastreux qui, pourtant, accueillent toute l’année des voyageurs du monde entier car ils desservent d’illustres destinations. C’est le cas des aéroports de New York où l’accueil des voyageurs est globalement mal réputé avec des files d’attente interminables comme à Newark ou des tableaux d’affichage qui collectionnent les vols en retard.

Sur quels critères peut-on objectivement juger la qualité d’un aéroport et qu’est-ce qui fait qu’un aéroport est agréable ou pas ? Visiblement, d’après les classements, cela n’a rien à voir avec l’architecture design primée par des récompenses ni avec l’aura touristique internationale de la ville.

Parfois même, les architectes semblent avoir oublié le principal pour le confort des usagers comme celui des pilotes sur les pistes…

1- La sécurité

Certes, il y a les aéroports réputés pour leurs conditions géographiques ou climatiques qui les rendent passablement dangereux : l’aéroport Qamdo Bamda qui est le plus haut du monde à 4400 m d’altitude, l’aéroport Saint‑Jean–Gustave III à Saint-Barthélemy avec sa toute petite piste au pied d’une montagne, l’incroyable aéroport de Barra en Écosse où les avions atterrissent sur la plage ou encore les aéroports de Madère, Gibraltar et le célèbre Congonhas de Sao Paulo quasiment au pied des gratte-ciel du centre-ville.

Mais il y a aussi la sécurité en termes de criminalité et les aéroports essaient tant bien que mal de cacher leurs tristes records de vols à l’arraché, pickpockets, faux taxis, arnaques etc.

Parmi les pires réputations, il y a l’aéroport de Port Moresby en Papouasie-Nouvelle-Guinée fréquenté par des « gangs » et l’aéroport de Manille, Ninoy Aquino International Airport. Certains aéroports ont mauvaise réputation à cause de la zone où ils sont implantés, comme l’aéroport international de Philadelphie.

A l’inverse, plusieurs aéroports ont acquis une solide réputation en matière de sécurité dont l’aéroport Ben Gurion à Tel-Aviv, l’un des plus sûrs au monde.

2- Le manque d’hygiène

L’aéroport de Dehli est plus réputé pour ses insectes volants dans la moiteur ambiante que pour tout autre chose. Le manque d’hygiène est un horrible défaut et plusieurs aéroports très fréquentés sont vraiment sales.

L’aéroport Queen Alia d’Amman ne brille pas par la propreté de ses toilettes et l’aéroport de Belfast est mal noté sur Internet question hygiène, tout comme celui de Lagos au Nigeria dont le principal problème est qu’il n’est pas assez grand pour le nombre sans cesse croissant de voyageurs.

3- Le manque de sièges

C’est la complainte récurrente de ceux qui voyagent fréquemment par avion et qui, au moindre retard ou imprévu, doivent patienter par terre parce qu’il n’y a pas assez de sièges pour tout le monde.

L’aéroport de Francfort, celui de Kiev, l’aéroport Londres Luton ne sont certainement pas réputés pour avoir pensé au confort et il y a aussi des aéroports où les sièges sont en nombre raisonnable mais mal conçus comme au LAX de Los Angeles. L’un des pires aéroports au monde pour dormir reste l’aéroport Paris Charles-de-Gaulle et son Terminal 3.

4- L’attente

L’aéroport international Léopold Sédar Senghor de Dakar est un bon exemple d’aéroport où l’attente à l’immigration semble interminable. Il n’est pas non plus réputé pour la sécurité mais trop de sécurité peut aussi poser problème dans certains aéroports et peut même vous faire manquer votre vol.

Pour les retards et les difficultés à rejoindre les portes d’embarquement à temps, l’aéroport de LAX de Los Angeles, Paris Charles-de-Gaulle, Sydney Kingsford, Londres Heathrow et l’aéroport de Tokyo Narita font partie des plus mal classés au monde.

Au contraire, plusieurs aéroports sont considérés comme les plus ponctuels au monde : Charlotte Douglas International aux États-Unis, l’aéroport de Tampa en Floride et celui de Fort Lauderdale Hollywood, l’aéroport de Zurich, Londres Stansted ou encore l’aéroport de Dubaï.

5- Le coût

Il est important de considérer la distance de certains aéroports très éloignés de votre ville de destination mais ce qui peut rendre un aéroport vraiment cher, c’est aussi le prix des services et des restaurants. Certains aéroports ont de mauvaises notes dans les classements à cause de simples distributeurs de boissons hors de prix.

Il y a d’autres défauts dans les pires aéroports du monde. Citons le manque d’informations à cause duquel vous pouvez littéralement vous perdre, le wi-fi payant ou gratuit pour un temps très limité sans oublier ces aéroports qui cumulent les défauts, comme l’aéroport São Paulo-Guarulhos : files d’attentes supérieures 2 h, moins de la moitié des vols qui partent à l’heure, boutiques hors de prix.

Parfois, les voyageurs préfèrent même s’en aller pour un autre aéroport, comme c’est régulièrement le cas à l’aéroport John F. Kennedy de New-York !

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
Les 5 pires défauts des mauvais aéroports, 5.0 out of 5 based on 1 rating