Ce mini tour du monde de la protection solaire vous aidera à préparer vos vacances au soleil en toute sécurité. L’itinéraire vous emmène en Australie et aux États-Unis, deux pays où les campagnes de protection contre le cancer de la peau sont particulièrement importantes et efficaces depuis de nombreuses années.

Eviter les coups de soleil, un impératif sanitaire.

Eviter les coups de soleil, un impératif sanitaire.

Selon le World Cancer Research Fund (wcrf.org), les pays où les cancers sont les plus fréquents en 2012, (hommes et femmes de tous âges confondus) sont le Danemark, la France et l’Australie. C’est en partie dû au fait que les cancers sont mieux diagnostiqués qu’ailleurs, pas seulement à cause de l’hygiène de vie. Mais pour le cancer de la peau, même s’il a beaucoup baissé depuis les années 1990, l’Australie détient le record mondial.

Les astuces anti coups de soleil venues d’Australie

L’Australie est à proximité de ce qu’on appelle le trou de la couche d’ozone au-dessus de l’Antarctique, qui n’est pas vraiment un trou mais un appauvrissement du volume d’ozone. Cela a pour conséquence de laisser passer plus de rayons ultraviolets.

Mesures élémentaires de protection. Depuis une trentaine d’années, l’Australie mène une importante campagne de prévention contre les coups de soleil. Le programme SunSmart (sunsmart.org.au) a aujourd’hui pour slogan : « Slip, Slop, Slap, Seek, Slide » !

Cela signifie :

• porter des vêtements
• mettre de la crème solaire
• porter un chapeau
• rester à l’ombre
• porter des lunettes de soleil

Ce sont les mesures élémentaires de protection pour des vacances au soleil, peu importe dans quelle partie du monde vous voyagez.

Alertes UV. La campagne très populaire a donné d’excellents résultats depuis les années 1990. L’organisme officiel de météorologie australienne fournit en parallèle des alertes UV comme dans de nombreux autres pays. La presse et surtout les journaux quotidiens, ainsi que de nombreuses applications pour Smartphones dont celle de SunSmart, permettent de connaître le niveau des UV dans toutes les villes australiennes.

L’échelle de valeur internationale de mesure des rayons ultraviolets s’appelle index UV. En France, le niveau maximum est généralement de 9. Ce niveau est considéré comme très fort. L’index UV est « fort » à partir de 6 et « extrême » à partir de 11.

Il peut atteindre 14 dans le nord de l’Australie (Darwin) entre janvier et mars.

Indice de protection de crème solaire. Le SFP ou FPS en français peut aller jusqu’à plus de 90 mais à partir de 30, il y a peu de différence. Toutefois, lorsque vous voyagez dans un pays où l’index UV peut être supérieur à 9 ou sur les plus chaudes de la journée, l’indice de protection minimum pour la crème solaire devrait être de 50.

Plage-Bronzette

Protection solaire aux Etats-Unis

Le cancer de la peau est le cancer le plus fréquent aux États-Unis. Selon la Shade Foundation (shadefoundation.org) ce cancer est à 95 % évitable.

La fondation donne une série de 5 conseils incontournables pour se protéger du soleil :

• ne pas utiliser de cabines UV
• ne pas s’exposer au soleil entre 10 h et 16 h
• porter des vêtements
• mettre de la crème solaire
• être vigilant à proximité de l’eau, de la neige, du béton et du sable

Les endroits à risque. Ce dernier conseil est souvent négligé et particulièrement par les touristes. La plage avec sa vaste surface réfléchissante, fait partie des endroits les plus dangereux. Le sable aurait une capacité de réflexion des rayons ultraviolets de 25 %.

Aux États-Unis, l’Etat où le nombre de cancers de la peau est le plus important est le Vermont. Pour expliquer cela, dans un état proche du Canada tout au nord-est des États-Unis, il faut savoir que c’est l’un des États américains les moins peuplés, constitué à près de 95 % de personnes à la peau blanche et l’un des états où le système de santé est le plus performant (nombreux diagnostics précoces). Quant à la théorie scientifique la plus souvent avancée, elle concerne le génome de la population locale (www.sevendaysvt.com).

Moins surprenant, le 2e État américain le plus dangereux pour la peau est le désertique Utah (weather.com). Viennent ensuite le Delaware, le Minnesota, et l’Idaho.

Don’t Fry Day. De nombreuses campagnes de prévention se sont succédées au fil des ans après la célèbre « Choose Your Cover Campaign » qui a duré 5 ans jusqu’en 2003. Aujourd’hui, le National Council on Skin Cancer Prevention (skincancerprevention.org) organise tous les ans, le dernier vendredi avant le Memorial Day (dernier lundi du mois de mai) le Don’t Fry Day : la journée anti coups de soleil ou de façon plus littérale « la journée de la grillade » !

C’est l’occasion de rappeler qu’il n’y a pas que la crème solaire pour se protéger des UV. Il y a aussi l’ombre, les chapeaux, les vêtements, éviter de sortir à certains moments de la journée en été et connaître les situations « traitres ».

Les dangers insoupçonnés. S’il est évident pour nombre de voyageurs que la neige et l’altitude, la mer et la plage représentent un plus grand danger d’exposition aux rayons du soleil, l’American Cancer Society rappelle qu’il faut aussi se méfier :

• du ciel nuageux qui est souvent « traître » en été
• du vent qui donne aussi l’impression qu’il y a moins de soleil
• des événements en plein air comme une compétition sportive, pendant lesquels on est absorbé par le spectacle et on oublie sa crème solaire
• des indices de protection très élevés des crèmes solaires qui peuvent inciter à ne pas appliquer sa crème aussi souvent que nécessaire (toutes les 2 h et après chaque baignade)
• des médicaments : certains traitements contiennent des substances photosensibles telles que certains anti-inflammatoires et traitements contre l’hypertension

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
Conseils des Australiens et des Américains pour vous protéger du soleil, 5.0 out of 5 based on 1 rating