Découvrez les spécialités suédoises à goûter impérativement lors d’un voyage en Suède et puisque certaines saveurs (et odeurs) sont à réserver aux plus téméraires, quelques alternatives vous seront proposées.

Stockholm

1- Le hareng

Poisson gras comme le saumon, le hareng vit dans des eaux très froides et appartient pleinement à la très longue tradition culinaire suédoise. Il n’est pas un produit de luxe mais plusieurs plats traditionnels sont revisités depuis quelques années, par des chefs, et le hareng revient en force dans les restaurants branchés.

Hareng-SuedeDans tous les pays du monde, il y a toujours au moins une spécialité réputée difficile pour les papilles des étrangers. Comme les insectes en Thaïlande ou les cuisses de grenouilles en France, la spécialité suédoise au hareng dont on parle le plus n’est que peu ragoûtante si vous n’avez pas été initié très jeune, car c’est une conserve de poisson fermenté (appelée surströmming) qui continue de fermenter dans la boîte… L’odeur est tellement nauséabonde que les Suédois le consomment uniquement à l’extérieur.

Exotique, mais déjà plus consensuel y compris parmi les Suédois, le hareng mariné, inlagd sill, divise déjà moins les touristes. Très populaire pendant les fêtes de fin d’année, on le trouve aussi le reste de l’année dans le buffet traditionnel smörgåsbord par exemple, ou servi en entrée. Ça pique un peu mais rien d’insoutenable.

Vous prenez encore moins le risque de faire la grimace avec le stekt strömming même si les saveurs du hareng frit sont une authentique découverte, car celui-ci est souvent servi avec une étonnante sauce moutardée et de la confiture de lingon : la confiture d’airelles, quasiment inévitable dans tous les grands classiques.

Enfin si vous n’aimez pas le hareng, en Suède, il y a l’omble chevalier. Poisson cousin du saumon, également moins cher en Scandinavie, c’est un autre poisson gras à chair rose et d’une saveur exquise. Très présent dans l’océan arctique et au fond des lacs du nord de la Suède, il fait le bonheur des voyageurs venus pour la pêche. Il est servi de multiples façons et de plus en plus tendance dans les restaurants de Stockholm (et ailleurs). Le chef du restaurant Jukkasjärvi (du célèbre Ice Hotel de Laponie) le sert avec du beurre à l’aneth et des écrevisses, selon une recette traditionnelle divinement délicieuse.

2- Le renne

Les plats suédois en apparence très riches sont en fait à base d’ingrédients souvent pauvres en graisses. Le renne plaît généralement beaucoup aux amateurs de viande. C’est une viande de gibier qui n’est pas du tout grasse et dont le goût est prononcé. La viande de renne est souvent consommée en steak, en rôti ou sautée comme dans le renskav. C’est de la viande de renne sautée, plat typique de Laponie suédoise, que l’on retrouve néanmoins dans d’autres pays scandinaves, servie généralement avec des champignons, des pommes de terre… et de la confiture d’airelles.

Le kebab est absolument partout en Suède mais pour une expérience plus authentique, il faut le goûter avec de la viande renne. Sinon, plus traditionnel : le ragoût kallops, servi avec des pommes de terre ou des pâtes dans une version plus contemporaine, des carottes et des betteraves marinées ou des cornichons.

Le viltskav est un plat extrêmement populaire qui se cuisine de nombreuses façons différentes avec du renne et des champignons, des chanterelles, champignons vedettes en Suède.

Si la tendance actuelle est à la version asiatique avec les woks de renne, des plats assez pimentés, le viltskav traditionnel est souvent très crémeux et cuisiné avec du messmör, une curiosité culinaire à goûter à tout prix.

3- Le messmör

On appelle cela du petit lait. Lorsque l’on fabrique du fromage, on récupère toute la partie qui reste après avoir conservé le meilleur, et on a donc un liquide qui ne contient pas grand-chose à part de l’eau et du lactose. D’ailleurs, cela s’appelle aussi du lactosérum.

Le messmör est donc sucré et très pauvre en graisse et cela rappelle le lait concentré sucré. Il est utilisé dans de nombreux plats à base de viande notamment de viande de renne, mais vous pouvez certainement le goûter aussi au petit-déjeuner.

4- L’airelle rouge

AirellesTrès nombreux sont les plats en Suède à être servis avec un soupçon de confiture d’airelles ou lingonsylt. Il serait inconcevable de séjourner en Suède et de passer à côté de cette confiture. Vous pouvez la découvrir sur des toasts au petit-déjeuner ou sur des pancakes au goûter, si vous n’aimez pas le sucré salé, mais il serait dommage de se priver d’un bon nävgröt par exemple, un plat très traditionnel avec du porc frit et à base de skrädmjöl (farine d’avoine rôtie) ; copieuse et savoureuse spécialité de l’ouest du pays.

5- Le västerbotten

Le västerbotten tient son nom du comté du nord de la Suède dont il est originaire. La ville principale est Umeå, au bord de la mer Baltique. Le fromage est originaire de Burträsk, une petite ville à une heure au nord.

L’histoire (ou la légende) raconte qu’une laitière a inventé ce fromage par erreur alors qu’elle s’était laissée distraire par son amoureux. Le västerbotten existe depuis 1872 et la recette est secrète. C’est l’un des fromages les plus populaires de Suède, au point qu’il est surnommé « l’empereur des fromages ».

Fromage au lait de vache qui s’affine pendant au moins 14 mois, il a une saveur unique, très parfumée, qui rappelle vaguement le parmesan et une texture granuleuse. Ce fromage bien gras est à goûter dans la västerbottensostpaj, la quiche au fromage, particulièrement populaire en été.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.1/5 (21 votes cast)
5 spécialités culinaires à goûter en Suède, 4.1 out of 5 based on 21 ratings